4 filles et 1 blog

4 filles, du même âge, partagent avec vous leur vision du monde et du quotidien, des petites histoires aux grandes rencontres, du beau temps à la politique, sur fond lesbien...

21 mai 2009

Deux policiers cannois portent plainte pour homophobie

Deux policiers municipaux homosexuels de Cannes ont porté plainte pour harcèlement moral, brimades et insultes sur leur lieu de travail, a annoncé leur avocat, Gilbert Collard.

"Ça n'a que trop duré", a dit ce dernier. "C'est inacceptable que des fonctionnaires de police en croisant un camarade lui disent 'tu sens la merde' parce qu'il est homosexuel. Si la connerie n'est pas réprimée par la loi, l'homophobie, le harcèlement le sont."
Au lendemain de la journée mondiale contre l'homophobie, qui a eu lieu dimanche, Me Collard a indiqué qu'une plainte avait été déposée et que la justice avait été saisie.
"Si dans un délai de trois mois cette enquête n'avance pas, nous nous porterons partie civile comme la loi nous l'autorise", a-t-il ajouté. "Nous demandons officiellement à l'IGPN (la police des polices) d'intervenir, et au-delà, si ça n'aboutit toujours pas, qu'une commission d'enquête parlementaire soit déclenchée pour qu'on sache comment dans l'administration les personnels se comportent à l'égard de l'homosexualité."

Alain Marty, 38 ans, policier municipal à Cannes depuis cinq ans, a été victime d'une hépatite il y a quelques années. Ses collègues ont selon lui répandu la rumeur selon laquelle il était atteint du sida et des mesures vexatoires ont suivi.
Nicolas Persec, 35 ans, lui aussi en poste à Cannes, depuis 2000, dit avoir subi le même traitement. Exclu, isolé par ses collègues de travail pour son appartenance sexuelle, marginalisé par sa hiérarchie, insulté, il lui est arrivé de retrouver des inscriptions homophobes sur son casier.

Bernard Brochand, le maire de Cannes et donc chef de la police municipale, a demandé à Yvette Fouga, son adjointe au personnel municipal, de prendre en charge ce dossier.
"Les deux policiers municipaux seront reçus par le maire mercredi 20 mai", a-t-elle indiqué. "Si cette affaire est vraie, elle est choquante. Une enquête est en cours."

sources: Yahoo actualité

Posté par segolenn à 11:34 - Bi/homo/lesbo/ trans/phobies et tutti quanti - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

    Moi c'est la derniere phrase de l'article qui me choque:"Si cette affaire est vraie, elle est choquante. Une enquête est en cours."
    Ca veut dire quoi ça? Ok faut pas prendre tout pour argent comptant mais faudrait être con pour aller inventer ce genre de chose quand meme non?

    Posté par pocwin, 21 mai 2009 à 14:22
  • effectivement faudrait être con, mais y'a des cons partout... en tout cas, dans les affaires de harcèlement, c'est a l'accusé de prouver que c'est faux donc c'est plutot encouragent et puis l'equête aurait eut lieu dans tous les cas donc la pas de discrimination...

    Posté par segolenn, 21 mai 2009 à 16:16

Poster un commentaire